Delta du Mekong - panorama photo fleuve
Culture

Croisières depuis le temple d’Angkor au Delta du Mekong

Le Mékong est un très long fleuve tranquille, qui depuis les hauteurs de l’Himalaya jusqu’à son embouchure en mer de Chine, traverse six pays.

À partir de la cité de Siem Reap au Cambodge, jusqu’à Hô Chi Minh-Ville dans le sud du Vietnam, une croisière sur le « fleuve des neuf dragons » comme l’appellent affectueusement les Vietnamiens, est un périple indispensable pour découvrir la péninsule indochinoise.

Entre ciel et eau, le voyageur découvre un royaume empli de douceur et de prospérité, illustré par les bijoux culturels et architecturaux des temples d’Angkor, témoins de l’immense influence de la civilisation Khmère sur la région. Dans le sud, l’immense Delta du Mékong se jette dans la mer de Siam.

Ce long serpent bleu zigzague à travers une mosaïque de paysages aussi diversifiés que des rizières en terrasse, des plaines fertiles où poussent en abondance légumes et fruits exotiques.

Des activités séculaires comme la pêche, l’irrigation des terres arables, le transport fluvial ont permis à Phnom Penh et Saigon de prospérer.

Siem Reap, nymphes et siamois

À proximité du lac central Tonlé Sap, la ville historique de Siem Reap dans le nord-ouest du Cambodge, est la plus proche du complexe archéologique d’Angkor.

Classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, la cité est un savant mélange de modernité et de traditions ancestrales. L’architecture des bâtisses concentrées autour du Vieux Marché dans le quartier français est d’influence chinoise et du style colonial.

Siem Reap sculpture dans la roche

Les nombreuses échoppes traditionnelles, le pittoresque village flottant de pêcheurs de Kâmpong Khleang et ses maisons sur pilotis, les sanctuaires ornithologiques aux alentours du lac, les festivals de danse Apsara, ces nymphes célestes d’une grande beauté tirées de la mythologie hindoue, ainsi que le « Sombai », un alcool local dont les bouteilles sont ornées de motifs peints à la main par des artisans, sont parmi les attraits majeurs de Siem Ram.

Cependant, la visite des temples d’Angkor reste le point d’orgue de voyages pas chers avec Croisieurope outre d’autres croisières dans cette région d’Asie du Sud-est.

Construit au XIIe siècle, le temple bouddhiste d’Angkok Wat représenté sur le drapeau cambodgien, est la huitième merveille du monde. Le sommet de ce chef-d’œuvre de l’architecture Khmère donne une vue d’ensemble inégalable sur les vestiges de la cité d’Angkor enfouis au milieu de la jungle.

Si le temple d’Angkok Wat est relativement préservé, le temple d’origine Hindoue de Beng Méaléa qui lui a servi de modèle est aujourd’hui enlacé par les lianes et une épaisse végétation. Toutefois, des scènes issues de mythes cosmologiques de l’hindouisme peuvent encore être observées sur certains reliefs.

Des terrasses écrasées par d’immenses arbres blanc argenté du temple angkorien de Ta Prohm subsistent de très belles frises bien visibles qui représentent des Apsaras. Le site est l’un des plus photographiés sur les réseaux sociaux.

De somptueux objets d’art précieux, notamment les sculptures des 1000 Bouddhas, sont exposés au Musée national d’Angkor à Siem Reap pour témoigner de l’exceptionnel raffinement de la civilisation khmère.

À 50 km au nord-est des temples d’Angkor, la Parc national de Phnom Kulen domine les montagnes sacrées des Kulens.

Le site est un lieu de pèlerinage pour la population locale, mais il est aussi l’endroit idéal pour des randonnées pédestres et pour profiter des joies de la baignade dans l’une des innombrables rivières et chutes d’eau.

Dans l’atmosphère quasi-mystique ressentie sur les sites archéologiques d’Angkor et ses environs, il est recommandé de partir à la rencontre de la population cambodgienne pour épouser son quotidien.

Flâner dans les travées du marché de Phasar Chas permet au visiteur de dénicher sur les étals, des fruits exotiques comme les ramboutans, les pomélos, les papayes, les longanes, les mangoustans ou les anguilles de rivières.

Avec sa grande variété et ses saveurs exquises, la cuisine cambodgienne ravit les papilles : Amok en poisson ou en poulet, cuisses de grenouille, salade de papaye verte au piment, riz gluant, etc.       

Kampong Chhnang, ville des poteries

Kampong Chhnang est un port d’escale pour les bateaux qui relient Siem Reap à Phnom Penh.

Située sur la rivière Tonlé Sap, la cité est renommée pour la vente de ses poteries en argile qui sont fabriquées dans les villages voisins d’Andong Russey, de Trapeang Sabeu et de Bang Skun.

Le savoir-faire des artisans est l’héritage d’un art ancestral qui date du VIe siècle. Aujourd’hui, les poteries sont le symbole de la province et sont distribuées à travers tout le Cambodge.

Avec ses vieux quartiers où s’alignent des maisons vestiges de l’époque coloniale, ses bâtisses sur pilotis près du port, ses marchés et villages flottants, la ville respire le charme asiatique.          

Phnom Penh, la perle des colonies

Appelée autrefois « la perle de l’Extrême-Orient », la capitale du Cambodge possède un admirable patrimoine bâti, vestige de l’époque coloniale. L’élégance de bâtiments du centre-ville dégage un charme fou.

La construction la plus connue de la ville qui évoque l’opulence et le faste est l’Hôtel Royal qui a ouvert ses portes en 1929. Le marché central « Phsar Thmey » avec son immense dôme central d’une hauteur de 26 m, la gare de Phnom Penh d’inspiration Art Déco des années trente, la poste centrale de style néoclassique, ainsi que l’édifice baroque qui abrite l’UNESCO, sont parmi les merveilles qui illuminent la cité.

Au début des années 50, l’architecte cambodgien de talent Vann Molyvann change radicalement le paysage architectural du pays avec la construction de centaines d’édifices à la fois modernes et respectueux de la tradition, comme le théâtre Chaktomuk, le stade olympique ou le Palais de l’actuel Sénat.

Pour appréhender l’épopée moderne de la couronne cambodgienne, la visite du Palais Royal est de mise.

Aujourd’hui, ce complexe construit en 1860 abrite les appartements privés du roi, tandis qu’une grande partie du site est ouverte au public : le pavillon Chan Chhaya qui est destiné à accueillir des spectacles de danse traditionnelle, la salle du trône et la pagode d’Argent.

Cette dernière est recouverte de 5 000 dalles en argent massif, et abrite des œuvres précieuses comme la statue en or sertie de 9 584 diamants du Bouddha Maitreya et de sublimes fresques khmères.

La visite du Musée National à proximité peut être agrémentée d’une balade sur le quai Sisowath. Cette longue promenade des Anglais ceinturée de restaurants et de bars branchés qui longe le Tonlé Sap est un lieu agréable pour socialiser et pratiquer le jogging ou le tai-chi.     

À l’instar de ses voisins de la péninsule indochinoise, le Cambodge est un pays chargé d’histoire qui vit encore à ce jour sur les traces d’un lourd passé.

Les visites des différents musées qui témoignent de cette époque sombre, durant laquelle le pays a perdu le tiers de sa population en seulement quatre années, ne peuvent laisser indifférent.

Le Musée du génocide de Tuol Sleng, est un ancien lycée transformé en prison, où vingt mille personnes ont été torturées et assassinées par les Khmers rouges. Le summum de l’émotion est atteint lors de la visite des 129 fosses communes qu’abrite le cimetière de Choeung Ek.   

Sa Dec, l’Amante

Le delta du Mékong fascine les amoureux de randonnées pédestres et à vélo qui se rendent dans cette partie méridionale du Vietnam avec sa végétation luxuriante et dense, la multitude de petits chemins qui longent les arroyos, les immenses campagnes peuplées de rizières et de vergers verdoyants.

La découverte de cet environnement sauvage et préservé est agréable lorsqu’elle est combinée avec un séjour chez l’habitant.

Sa Dec est la ville qui a été témoin des amours tumultueuses de la romancière Marguerite Duras avec son amant, Huynh Thuy Le, dont le domicile familial du XIXe siècle qui allie architecture européenne et style chinois est ouvert au grand public.      

My Tho, à l’entrée du delta

La ville de My Tho dans la province de Tien Giang possède de nombreux attraits de renommée mondiale.

Le marché flottant de Cai Be est une curiosité culturelle et touristique immanquable pour qui veut accéder au delta. Dès trois heures du matin, le ballet des 400 embarcations de toutes les tailles chargées à ras bord de produits locaux, offre un spectacle bruyant amplifié par les fréquentations des commerces sur les deux rives ainsi que par les cloches de l’Église catholique de Cai Be érigée au début du XXe siècle.

À l’est, la plage de Tan Thanh est une invite permanente à la promenade avec ses 7 km d’étendue de sable noir.

Les autres édifices historiques que possède la province de Tiên Giang sont la pagode de Vinh Trang, un monument construit au XIXe siècle doté d’un jardin de bonsaïs, le mausolée royal de la Reine-mère Tu Du, les ruines du port d’Oc Eo et la pagode Vinh Nghiêm.     

Hô Chi Minh-Ville, la queue du dragon 

Les eaux nourricières du Mékong favorisent la fertilité des terres du delta et l’implantation d’une précieuse biodiversité.

Le parc national de Tram Chim qui s’étend sur 8 000 hectares abrite un important sanctuaire ornithologique de plus de 200 espèces, dont certaines espèces protégées comme le pélican lotus, la grue à tête rouge ou la cigogne d’Asie.

temple d'angkor allée

Les spécialistes et amateurs de la faune aviaire, apprécient la forêt de Tra Su qui héberge des espèces en voie de disparition comme les cigognes cou de zèbre et indienne.

Saigon possède des musées dignes d’intérêt qui retracent l’histoire du Vietnam.

Le War Remnants Museum propose une collection abondante de clichés pris par les correspondants de guerre lors des invasions chinoises et américaines.

Le Musée d’Histoire est blotti à l’intérieur d’une vieille bâtisse française de 1929. De nombreux objets qui relatent quatre millénaires de vie et de culture du peuple Cham et de la civilisation khmère y sont exposés.

Comme en témoignent les différents édifices, la colonisation française a marqué de son empreinte l’urbanisation d’Hô Chi Minh-Ville. L’Hôtel de Ville qui a été copié sur la mairie de Paris est par exemple le plus bel Hôtel de Ville du Vietnam.

La Basilique-cathédrale Notre-Dame a pour modèle celle de Paris. La Poste centrale a été imaginée par Gustave Eiffel et l’Opéra de Saigon a été conçu par Félix Olivier en 1900.


Alors, qu’en avez-vous pensé ?

Nous espérons avoir été aussi concis que clairs. Lancez-vous dans une croisière de cette envergure, vous ne le regretterez pas !

Oui allez-y cliquez pour nous donner de la force !
Alex Curssion

Salut à toi lecteur de mon oeuvre ! Je suis Alex, celui qui met sa plume à ta disposition pour te faire voyager et répondre à tes besoins de voyage ! Tu souhaites faire une activité ou vivre une expérience précise ? Je te donne le Top destinations pour la/les réaliser ! Mon bonheur, c'est à la fois de vous faire rêver mais également vous donner toutes les informations nécessaires pour que tu puisses voyager comme tu l'entends. N'hésites plus et lis mes articles !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »
error

Vous aimez notre blog ? Faites le savoir !